La chirurgie dorsale a radicalement changé. Dans le passé, elle a souvent été considérée comme l’espoir de dernière heure, c’est-à-dire le dernier recours pour les personnes souffrant de douleur au dos ou irradiant dans la jambe qui n’ont pas été aidées par autre chose (voir Prendre en charge vos symptômes et votre rétablissement).

Aujourd’hui, la chirurgie de la colonne vertébrale est considérée comme une approche adéquate et opportune pour un petit nombre de patients avec des diagnostics spécifiques de douleur au dos ou irradiant dans la jambe. Le moment propice pour l’opération est presque aussi important que la chirurgie elle-même. Dans la plupart des cas, la chirurgie du dos doit être envisagée uniquement lorsque d’autres traitements ont été essayés sans succès et lorsque la personne est physiquement et mentalement prête, non seulement pour la chirurgie, mais aussi pour la période de récupération.

Par contre, il y a des moments où la chirurgie est nécessaire immédiatement et même si elle peut être remise l’espace d’un moment, trop la retarder peut également engendrer des problèmes. Par exemple, la personne peut développer un trouble de douleur complexe, manifestant des sentiments de désespoir et d’incapacité. Cela peut grandement nuire à la récupération lorsque l’opération aura finalement lieu.